Archive de l’étiquette Objets perdus

ParAelwez

SOS N°24 : Alliance à Pornichet

Nouvelle mission SOS cette fois sur Pornichet à la plage de Bonne Source, une personne de Paris nous a contacté pour une alliance perdue, en effet son mari l’a perdue samedi 28 juillet entre 0 et 50cm d’eau, elle est gravée donc facilement identifiable.

L’équipe d’intervention est rassemblée pour une arrivée vers 20h30 après calcul vis à vis de la marée, heureusement la personne à réagit rapidement pour nous prévenir, ce qui augmente les chances de trouver le précieux objet.

Il nous a fallut environs 2h de recherche à 3 prospecteurs .. Aelwez / Chasseur Alpin Legros44, nous avons quadrillé au centimètre près le secteur et suivions la décente de la mer …. en balayant dans le ressac.
Tout à coup Alain à 5 mètres derrière nous … hééééé ! les gars !! Qui c’est le Boss !!! … :eek: .. 4 à 4 nous déboulons sur lui .. et effectivement !! il a retrouvé la fameuse bague. Super !! nous étions hyper content pour ces gens !!! :bravo:
Nous téléphonons pour prévenir de la recherche fructueuse (joie et grosse émotion) et comme les propriétaires sont rentrés sur Paris … elle nous envoie son père qui est sur place….
Celui-ci arrive 15 mn plus tard tout surpris que l’on ai trouvé l’alliance perdue… Nous avons un peu discuté … il nous a expliqué que nous avions fait des heureux car ces enfants étaient désespérés de cette perte ..
Un petit mot de sa part avant que l’on se sépare :  » Les gars vous faite un boulot remarquable  » …. Chapeau à votre Association .bravo1
Ahhhh !!!! !levitation Cela fait franchement plaisir … finalement de faire plaisir .. :D
Encore une affaire rondement menée .. et sans accrocs !pouces
A bientôt les Amis :salout: n’hésitez pas à faire connaitre cette page .. qui tente à devenir d’ utilité publique

ParAelwez

SOS N°23 : Cercueil à Camoël

Une demande plutôt inattendue est parvenue cette semaine : à l’occasion d’un enterrement de vie de garçon en 2016, une bande de joyeux lurons s’est amusée à enterrer une boîte en bois  (appelé cercueil) pour marquer le coup et surtout boire un coup !tchin lorsque le moment sera venu de la déterrer !!hole

Justement ce jour J étant prévu pour ce midi en ce samedi 23 juin, la panique s’est vite emparée des organisateurs !non lorsqu’il a fallu retrouver cette fameuse caisse, il faut dire qu’aucun des protagonistes présents à cette fumeuse soirée ne se souvenait de l’endroit exact du trou et malgré les sondages effectués avec des barres a mine , impossible de localiser l’objet recherché !ahhhh !
Par le biais d’un de leur ami basé en Touraine, nos coordonnées furent transmise pour cette demande particulière et après plusieurs messages, un rendez-vous fut pris pour se retrouver sur le lieu du crime (ça sonne bien pour un cercueil). Arrivé vers 20h !tank en compagnie de Kevin et Gandalf, nous commençons à balayer la zone qui se révèle plutôt polluée… Un premier trou !hole plutôt difficile à creuser avec la présence de racines m’envoie a un autre endroit qui laisse la pelle s’enfoncer facilement dans le sol pour finalement taper sur un obstacle solide: bingo c’est la boîte !gold ! à 25/30 cm de profondeur Kévin commence à sortir une première bouteille :pioche: , puis une seconde, une palme jaune, des gobelets et ainsi de suite jusqu’à ce qu’il ne reste rien a part quelques chips moisies dans le fond 🙂
Mission réussie et une grande satisfaction de tout le monde, la fête de ce samedi va pouvoir se faire avec les bouteilles retrouvées !tchin 🙂

La vidéo

ParAelwez

Détectoristes, ils retrouvent la précieuse montre

La Baule

Un couple allemand a retrouvé, jeudi soir, une montre « à valeur sentimentale » perdue mardi, plage de La Baule, grâce à Morgan Le Tallec, Yves Da Rui et leurs détecteurs de métaux.

L’histoire

Des détectoristes ont encore frappé. Après avoir retrouvé une alliance sur la plage de Pornic il y a quinze jours, deux propriétaires de détecteurs de métaux de l’association Prospecteurs 44, ont retrouvé une montre, jeudi soir. Une chance inespérée pour Martin Springer. Ses recherches pour retrouver le précieux objet de sa femme, duraient depuis trois jours.

En vacances à La Baule, le couple d’Allemands était sur la plage au niveau du club nautique, lorsque l’objet, que l’homme gardait précieusement dans la poche de son maillot de bain, est tombé à l’eau. Panique et branle-bas de combat, le fautif va faire des pieds et des mains pour retrouver la montre « à valeur sentimentale », offerte par un père à sa fille.

« Par chance, il a tout de suite eu le réflexe de se repérer sur la plage avec les bouées, raconte Christophe Delahaye, le gérant de l’hôtel le Lutetia où logeait le couple. Il a attendu que la marée soit basse, puis il a cherché la montre pendant quatre heures. »

45 minutes de fouilles

Le lendemain, Martin Springer et Christophe Delahaye font des pieds et des mains, sollicite la mairie, la police municipale, la préfecture… en vain. Mais l’époux n’en démord pas. « Il a alors pensé aux détecteurs de métaux. J’ai appelé pour en louer un, mais il n’était pas assez puissant. Puis j’ai trouvé un forum sur Internet à ce sujet et j’ai laissé un message. »

Un périmètre d’une trentaine de mètres carrés

L’association Prospecteurs 44 se manifeste. Morgan Le Tallec, bénévole propriétaire d’un détecteur de métaux à Saint-Molf est prêt à se déplacer. Mais il faut attendre que la marée soit basse. Avec Yves Da Rui, de Pontchâteau, lui aussi membre de l’association, ils arrivent à La Baule à 22 h. Les deux détectoristes accompagnés de Martin Springer, une fourche à la main, prennent la direction de la mer. « Ils ont fait un périmètre d’une trentaine de m², selon les indications de M. Springer et ils ont sillonné la plage, raconte Christophe Delahaye. Par moments, ça bipait beaucoup cétaient les capsules de bières. » 45 minutes plus tard « Ça a bipé beaucoup plus fort, c’était la montre ! »

L’objet était enfoui une vingtaine de centimètres sous le sable. « Si personne ne l’avait ramassé, les détecteurs étaient confiants, ils étaient sûrs de la retrouver. » Martin Springer a alors récompensé ses sauveurs, par un généreux don à Prospecteurs 44.« Maintenant que je connais l’association, je serai beaucoup plus réactif si ça arrive de nouveau », s’enthousiasme le gérant du Lutetia.

Article Ouest-France du 04/09/2016